MÉSOPOTAMIE

L'épopée de Gilgamesh, la plus ancienne histoire écrite de l'humanité, est contée aux enfants : la personnalité tyrannique du roi, sa rencontre avec Enkidou, son combat contre le démon Humbaba, la vengeance de la déesse Ishtar, la recherche de la fleur d'immortalité. Cette histoire, vieille de plus de 5 000 ans, est illustrée dans la statuaire mésopotamienne. À partir de reproductions d'oeuvres antiques, les enfants apprennent à reconnaitre les différents personnages de l'épopée. Ils expérimentent ensuite diverses techniques plastiques (modelage argile, dessin, peinture, collage) afin d'illustrer, dans un style personnel, les formidables aventures du roi Gilgamesh. 

Gilgamesh

Gilgamesh est décrit dans l'épopée comme un roi beau et fort, capable de dompter des bêtes sauvages à mains nues. Cette force surnaturelle lui venait directement des dieux. Sur terre, Gilgamesh n'avait pas d'égal. Fier et arrogant, Gilgamesh régnait en tyran sur son royaume, torturant son peuple et abusant de sa force surnaturelle. Gare à celui qui avait le malheur de croiser son chemin ! Pour lui donner une leçon, les dieux décidèrent de lui envoyer Enkidou, un homme ayant la force du taureau. Les deux hommes s'affrontèrent. Mais Gilgamesh, ravi de rencontrer enfin quelqu'un dont la force était comparable à la sienne, reconnut en Enkidou l'ami dont il avait toujours rêvé. L'épopée de Gilgamesh, c'est d'abord l'histoire d'une formidable amitié !

Humbaba

Poussé par le désir de laisser son nom dans l'histoire, Gilgamesh proposa à son ami Enkidou de partir couper les arbres de la forêt protégée par Humbaba : « Tuons ce terrible démon pour détruire le mal sur terre ! ». Enkidou tenta de dissuader Gilgamesh : « Humbaba est invincible. Sa bouche crache du feu. Son souffle sera notre mort ! ». Mais Gilgamesh ne voulut rien entendre : « Aurais-tu peur Enkidou ? Manquerais-tu de courage ? ». Enkidou se laissa convaincre de s'engager dans cette folle aventure. Les deux amis affrontèrent ensemble le démon. Gilgamesh, seul, n'aurait jamais pu réussir à vaincre Humbaba. Sans l'aide d'Enkidou, il serait probablement mort. Mais l'amitié multiplie les forces ! 

Les génies protecteurs

L'imaginaire mésopotamien est peuplé d'êtres surnaturels qui servent d'intermédiaires entre les hommes et les dieux. Il peut s'agir de génies protecteurs ou de démons malveillants. La mission des génies protecteurs est de combattre les forces du mal, de protéger la maison contre les attaques des démons. Ces génies protecteurs sont souvent représentés dans la statuaire mésopotamienne comme des êtres hybrides (hommes ailés ou à tête d'oiseaux, lions ailés, dragons).

La vengeance d'Ishtar

Après voir terrasser le démon Humbaba, Gilgamesh rentra dans son royaume couvert de gloire. Séduite par le héros à la force légendaire, Ishtar proposa à Gilgamesh de l'épouser : « Viens Gilgamesh, soit mon bien aimé ». Méfiant et aveuglé par sa gloire, Gilgamesh refusa la proposition d'Ishtar : « Quel est celui de tes amants que tu as aimé pour toujours ? Tu as aimé le berger puis tu l'as transformé en loup.  Je refuse de subir le même sort ». Furieuse, Ishtar demanda immédiatement à son père d'envoyer un taureau ailé pour tuer Gilgamesh : « Mon père, Gilgamesh m'a insultée et humiliée. Ma vengeance sera terrible ! ». Le taureau ailé descendit du ciel pour attaquer Gilgamesh. Mais grâce à l'aide d'Enkidou, Gilgamesh fut capable de trancher la gorge du monstre sacré. Pour se venger de ce nouvel affront, Ishtar décida de tuer Enkidou, pour le plus grand malheur de Gilgamesh, qui pleura pendant très longtemps la mort de son ami. Gare à celui qui ose manquer de respect à la grande déesse de l'amour et de la guerre !

La fleur d'immortalité

Après la mort d'Enkidou, Gilgamesh se lança dans une quête frénétique et désespérée pour obtenir la vie éternelle. Il alla chercher un vieux sage, qui lui révéla l'existence d'une fleur d'immortalité. « Celui qui la mange retrouve immédiatement la jeunesse» dit le vieux sage à Gilgamesh. Pensant être arrivé au bout de sa quête, Gilgamesh s'empressa d'aller trouver la précieuse fleur. Mais il décida de ne pas la manger sur place et d'attendre de pouvoir la partager avec les habitants de son royaume. Sur le chemin du retour, épuisé, il s'endormit quelques instants. Profitant de l'inattention du roi, un serpent déroba discrètement la fleur. Tous les efforts de Gilgamesh pour obtenir la vie éternelle furent ainsi réduits à néant !

2020 - LE MUSÉE IMAGINAIRE DES ENFANTS - apourrouquet@gmail.com